MONDE MERVEILLEUX

Publié le par MAGIE OU L'UN POSSIBLE

Entre le bien et le mal, l'archange et le daymon, la légende découvre un être; cet être, c'est la fée. Entre l'Eden et les enfers, la légende rêve d'un monde. Ce monde est peuplé par les Fées. Entre la lumière et les ténèbres la légende crée un crépuscule. Ce crépuscule devient la Féerie... De ces bribes bluettantes et confuses les Fées élaboreront un Royaume d'Aurore... Je ne tiens pas pour sage celui qui ne veut ajouter foi aux merveilles de ce monde comme sont les Fées... Je cherche la clé des évasions vers ces pays désirés, et c'est peut-être la mort... Quel est notre pays sinon un rêve que nous nous sommes raconté feuille à feuille. Rameau d'or et fleur dorée, fontaine, arbre, rivière, cet invisible Paradis. En somme cette ouverture au monde dont se prévalent les philosophes n'est-elle pas une réouverture au monde prestigieux des premières contemplations.



Publié dans Pôèmes

Commenter cet article