A FRAIMBOIS : Une bien désagréable femme

Publié le par MAGIE OU L'UN POSSIBLE

Naguère, les gens de Fraimbois passaient aux yeux de leurs voisins pour des naïfs et des simplets. Oh ! sans doute pas plis ni moins que les autres, mais c'était comme ça et on les avait surnommés les "innocents".
De temps en temps, un habitant du village se montrait plus sensé que les autres. Ce fut le cas de ce brave paysan marié à une femme méchante, pire que le diable ! Il fallait toujours qu'elle fasse le contraire de ce que son homme demandait. C'était une "manre" bête, une mauvaise bête, si vous voulez mieux.
Un jour, il lui dit :
-Nous en avons-ti de la chance, tout d'même d'avoir une si bonne vache. Je pense bien que nous ne la vendrons jamais.
-Eh bin si, justement, moi je veux la vendre tout de suite, qu'elle rétorqua. Et ils s'en allèrent au marché.

Une fois que la vache fut vendue, il dit à sa femme :
-on ne va quand même pas faire comme tous les autres qui vont manger à l'auberge, pour dépenser nos sous ?
-Eh bin si, justement, je veux y aller.

Alors, ils entrèrent à l'auberge. Ils mangèrent jusqu'à ce que leur ventre ne fasse plus de plis. L'homme s'adressa à sa femme :
-Bon, maintenant nous pouvons retourner à Fraimbois, sans prendre le café ni la bière.
-Eh bin si, justement, je veux prendre le café, le pousse-café, la bière et un petit chasse bière après tout ça, a répondu la gourmande.

Sur le chemin du retour, ils longèrent la rivière. Des enfants s'amusaient sur une balançoire faite d'une planche posée sur de gros morceaux de bois.
-Attends, tu vas voir, saprée garce ! pensa l'homme. Puis il suggéra à sa femme qui titubait un peu :
-Ma femme, nous n'allons pas faire comme les gamins-là ?
-Eh bin si ! Je veux me balancer !
-Vous ne vous mettrez pas du côté de la rivière. Vous pourriez tomber.
-Eh bin si ! Je veux me mettre du côté de la rivière. Comme c'est plus bas, j'irai plus haut quand ça remontera.

Alors, ils se balancèrent. Au bout de quelque temps, la femme qui était soûle tomba au milieu de l'eau.

L'homme se mit à courir vers l'amont de la rivière. Et il criait. Un peu plus haut, il y avait des manoeuvres qui arrachaient des pommes de terre :

-C'est ma femme qu'est tombée à l'eau, qu'il dit. Elle va se noyer !
-Mais y faut la chercher en dessous, qu'ils répondirent. Parce que vous, vous cherchez en remontant.
-Oh ! on voit bien que vous ne la connaissez pas, mes pauvres gens : elle fait toujours le contraire des autres. Alors, elle a bien pu remonter le courant au lieu de le descendre !

Publié dans Légendes

Commenter cet article

MAGIE OU L'UN POSSIBLE 16/03/2009 11:48

Hello LADY MARIANNE
Merci d'avoir mit un commentaire !
je passerais faire un tour sur ton blog
a bientôt
Antonella

LADY MARIANNE 15/03/2009 20:37

bonjour,
Fraimbois je connais bien - je suis née à Lunéville !!
je suis aussi chez les joyeux lorrains comme toi-
amitiés Lady Marianne
http://www.chienne-de-vie.com/