L'Ermite de Maconcourt était trop curieux

Publié le par MAGIE OU L'UN POSSIBLE

C'était il y a bien longtemps de cela. Le Bon Dieu s'ennuyait dans son Paradis. Il faut dire que là-haut tout était parfaitement au point. Saint Pierre contrôlait efficacement l'accès au Ciel, ne décrochant le trousseau de clefs de sa ceinture que lorsqu'il était sûr de l'identité d'un nouvel arrivant. Sainte Cécile animait la chorale céleste, saint Nicolas procurait des maris aux jeunes filles et distribuait une fois l'an des jouets aux enfants sages. Bref, c'était la routine.
Sur la terre, pas la moindre épidémie et la paix régnait partout. Même le diable s'était fait oublier, tout occupé qu'il était à réparer la chaudière de l'enfer.
Un matin où il avait baillé plus que l'ordinaire, le Bon Dieu traînait les pieds dans la poussière bleutée des nuages quand il croisa saint Antoine et son cochon :
- Ah ! Antoine, tu as bien de la chance d'avoir de l'occupation. Moi, je m'ennuie. Que pourrais-je bien faire ?
- Vous savez, Seigneur, que j'ai la charge de tous les ermites. Je vous confesserai que depuis quelque temps je n'ai guère eu le loisir de m'intéresser à tous ceux qui vous honorent nuit et jour dans le bon pays de Lorraine. Si vous alliez y faire un petit tour, cela me rendrait service et vous changerait les idées.
- Ma foi, ton conseil est bon, Antoine, et je vais dès ce matin passer quelques jours là-bas, chez nos fidèles Lorrains.
Dieu se laissa tenter par une petite région appelée Saintois et commença sa tournée en rendant visite à l'ermite de Saint-Jean. C'était un brave homme qui avait perdu sa femme il y a longues années déjà. Il avait alors décidé d'offrir le restant de ses jours à Dieu et s'était retiré ici, dans un endroit calme et isolé où il pouvait tout à loisir se livrer à la prière et à la méditation.
L'ermite recevait peu de visites d'ordinaire et vous pensez bien que l'arrivée d'un si important personnage, le plus important même, le combla de joie. Il se mit en quatre pour offrir à son hôte un repas plus alléchant que la maigre pitance dont il s'accommodait d'ordinaire.
Au moment de partir, Dieu sortit une boite de sa poche :
-Elle m'encombre un peu, vois-tu, alors je te la confie pour quelques jours, le temps que je parcoure la Lorraine. Ah ! j'oubliais : ne l'ouvre surtout pas, il arriverait malheur...

Notre ermite n'avait qu'un défaut, il était curieux. La boite l'intrigua fortement. Il résista à la tentation le premier jour, mais le lendemain, il ne put se retenir. Avec mille précautions, il souleva le couvercle...et dans un fracas épouvantable le tonnerre s'échappa.

On dit que c'est depuis ce temps que les orages sont fréquents dans la région.

Publié dans Légendes

Commenter cet article

Jean-Marc 04/03/2009 20:32

Super photo et bel article
Content de voir un nouvel article dans notre communauté
Bonne soirée