ATTITUDE POSITIVE

Publié le par MAGIE OU L'UN POSSIBLE

John est toujours de bonne humeur, et a toujours quelque chose de positif à dire. Si on lui demande comment il va, il répond toujours ; « si j’allais mieux je serais en double ! ».

Il est très motivant.

Si un employé passait une mauvaise journée, John était toujours là pour lui montrer comment voir le coté positif de la situation.

A le voir toujours aussi jovial, un jour je lui demandai, « comment fais-tu ? Tu ne peux tout de même pas être tout le temps de bonne humeur ! ».

Sa réponse : « tout les matins je me lève et je me dis ‘’aujourd’hui j’ai deux choix. Je peux choisir d’être de mauvaise humeur ou de bonne humeur’’ – je choisi d’être de bonne humeur. A chaque fois que quelque chose de mauvais ce passe, je peux choisir d’être une victime ou bien je peux choisir d’en apprendre d’avantage de la situation. A chaque fois que quelqu’un vient en face de moi pour se plaindre de quelque chose, je peux choisir d’encaisser sa plainte, ou bien je peux choisir de tenter de lui montrer le coté positif de la chose. Je choisi de lui montrer le coté positif de la chose. »

« Cela ne dois pas être évident » lui rétorquais-je.

« Oui ça l’est » me répond-il. « La vie est question de choix. Lorsque vous éliminez le superflu, chaque situation nous donne le choix. Vous choisissez comment vous allez réagir à une situation donnée. Vous choisissez comment les autres affectent votre humeur. Que vous choisissez d’être de bonne ou de mauvaise humeur, c’est à vous de choisir comment vous vivez votre vie. »

Cela m’a fait réfléchir. Un peu plus tard j’ai changé d’activité professionnelle, et nous avons perdu contact. Souvent je pensais à lui lorsque je faisais mes choix dans la vie, au lieu de réagir impulsivement aux évènements.

Quelques années plus tard, j’ai appris qu’il a eu un accident grave. Il était tombé d’une tour de communication de 20 mètres.

Après une intervention chirurgicale de 18 heures et des semaines de rééducation, il quitta l’hôpital avec des broches le long de sa colonne vertébrale.

Je l’ai revu 6 mois après son accident. Lorsque je lui ai demandé comment il allait, il me répondit ; « si j’allais mieux je serais en double ! Tu veux voir mes cicatrices ? ».

J’ai refusé, mais je lui ai demandé ce qui lui a traversé l’esprit lors de l’accident.

« La première chose à laquelle j’ai pensé était la bonne santé de ma petite fille nouvellement née. » me répond-il. « Ensuite, allongé sur le sol, je me dis que j’avais deux choix à faire : choisir de mourir, ou choisir de vivre. J’ai choisi de vivre ».

« Tu n’a pas eu peur ? Tu n’a as perdu connaissance ? » lui demandais-je.

Il me dit ; « les secouristes étaient super. Ils ne cessaient de me dire que j’allais m’en tirer. Mais lorsque je suis arrivé aux urgences, et que j’ai vu la tête des docteurs et des infirmières, j’ai eu très peur. Dans leurs yeux je pouvais lire ‘’ il est mort’’. J’ai su que c’était le moment de faire un choix. ».

« Qu’a-tu fais » lui demandais-je.

« Et bien il y avait une grosse infirmière qui me hurlait des questions dans l’oreille ; ‘’êtes vous allergique à quelque chose ?’’. ‘’Oui’’ répondis-je. Les docteurs et les infirmières s’arrêtèrent de s’affairer pour entendre ma réponse. J’ai pris mon souffle et leur ai dit : ‘’la gravité !’’. Alors qu’ils se marraient tous, je leur dis : ‘’je fais le choix de vivre. Opérez-moi comme si j’étais vivant, pas comme si j’étais mort.’’ ».

Il a survécu, grâce aux talents des médecins, mais aussi grâce à son attitude extraordinaire. Grâce à lui j’ai appris que chaque jours nous devons choisir de vivre à 100%.

Après tout, notre attitude est primordiale à notre survie.

Par conséquent, il ne faut pas s’inquiéter des lendemains. Chaque jour à son lot d’inquiétudes.

Après tout aujourd’hui est le lendemain dont nous nous sommes inquiétés hier ! 

http://mondexplor.blogspot.com/search/label/Extra-terrestres

Publié dans SAGESSE

Commenter cet article