Quand le diable jouait aux quilles à La Bresse

Publié le par MAGIE OU L'UN POSSIBLE

C'était un beau dimanche que ce dimanche-là.

Des garçons de Gérardmer et des gars de La Bresse s'étaient retrouvés sur le Hauts, sur la Chaume de Fachepremont plus précisément, un site agréable dominant le lac de Retournemer et le Col des Feignes.
A l'époque, les jeunes gens aimaient jouer aux quilles. Plusieurs parties s'étaient déjà succédées lorsqu'un viellard se présenta. Nul ne le connaissait. Il dit s'appeler Tanas et voulut partager les jeux de la jeunesse. A la surprise de tous, le vieil homme se montra un excellent virtuose de la boule. Il remportait partie après partie et les pièces de monnaie passaient de la bourse des jeunes gens dans sa poche. Bientôt, ils n'eurent plus le moindre petit sou à proposer comme enjeu.

-Engageons notre âme, suggéra l'un d'eux. Nous n'avons plus que cela.

Tous acceptèrent. Et tous perdirent à nouveau. Alors, Tanas sortit un parchemin de son habit et fit signer par tous les garçons : après la mort, leurs âmes lui reviendraient.
Il fallait une revanche et l'on prit rendez-vous pour le dimanche suivant. Comme de nouveaux joueurs devaient venir aussi, le vieillard donna d'autres papiers à faire signer par avance.
De retour à Gérardmer et à La Bresse, les jeunes allèrent voir leurs curés respectifs. Ils identifièrent sans peine le mystérieux personnage : Tanas, c'était le diminutif de Satanas, le diable. On mit au point un plan et le dimanche suivant, les joueurs revinrent à Fachepremont, accompagnés de trois nouveaux Géromois.
L'un d'eux s'appelait Colas Georgel. Ce fut lui qui installa le but. Puis il joua le premier : huit quilles ! C'était vraiment un champion, le Colas ! Tanas lança après lui : neuf quilles ! Il avait envoyé la boule avec une telle force qu'elle ne s'arrêta qu'à un quart de lieue de là. Depuis, cet endroit porte le nom de Boule du Diable.
Tanas avait donc gagné une fois de plus et, comme convenu, il réclama son dû, le contrat par lequel Colas Georgel donnait son âme. Le rusé Géromois lui répondit qu'il l'avait collé sur la cible, mais que la boule lancée avec tant de violence par Tanas avait déchiré le contrat en mille morceaux.
Le diable entra dans une violente colère. Heureusement, une jeune fille pure venue d'une ferme voisine était là et elle aspergea Tanas avec l'eau bénite que le curé lui avait donnée. Le démon, qui a horreur de l'eau bénite, disparut, horriblement brûlé.
Depuis, on dit que les soirs d'orage, il revient à Fachepremont s'entraîner et que l'on entend le roulement des boules dans le ciel...
 

Publié dans Légendes

Commenter cet article