LE CHEF DE GARE DE PUZIEUX

Publié le par MAGIE OU L'UN POSSIBLE

Un jour, la gazette annonça le projet de construction d'une ligne de chemin de fer reliant Metz à Château-Salins. C'était au temps où les Prussiens avaient annexé l'Alace et la Moselle.
Les gens de Puzieux étaient alors réputés pour leur naïveté. L'un d'eux, le Tatave, un vieux garçon, était encore plus bête que les autres. Même ces derniers parvenaient à lui faire croire n'importe quoi ! C'est tout dire...
Le Totor, qui avait lu la gazette, vint trouver notre Tatave :
-Vous savez-ti que le train passera dans not'village, Père Tatave ?
-Moôn ! Dans not'village ! Pensez-ouoir !
-Oui, oui; et pis, c'est pas tout. Les Môssieurs qu'ont été aux écoles et qu'ont bien réfléchi à tout ce qui fallait, eh bin avec leurs calculs savants i z'ont pas pu faire autrement que de faire passer la ligne juste par chez vous. Mais ça s'ra pas trop gênant, le train traversera la grange !
-Mais c'est pas possip' ! J'ai mon grand chariot qu'est juste dans le passage !
-Bah! Vous z'aurez qu'à le laisser devant chez vous, Père Tatave. Comme ça, vous z'aurez pu besoin de l'sortir ou de l'rentrer.
-Bin oui, mais...
-Et puis, vous n'avez pas le choix : ça a été déclaré d'utilité publique !
-C'est bien embêtant quand même !
-Oh mais, vous savez qu'avec ça vous allez être riche. Tous les mois vpus irez toucher des gros sous chez le percepteur.
-Ah bon, puisque c'est comme ça. Mais y va passer à quelle heure, ce train ?
-En plein millieu de la nuit. Ne vous inquiétez pas pour autant, Père Tatave. Il sifflera trois fois avant d'arriver. Vous n'aurez qu'à vous lever et ouvrir les portes de la grange, devant et derrière.
-Ah bon !
-Et pis, vous aurez le titre de chef de gare de Puzieux; quel honneur !

Quelques jours plus tard, le facteur apportait au Tatave un paquet provenant d'un grand magasin de Metz et contenant une belle casquette de chef de gare de la compagnie Alsace-Lorraine. C'était Totore qui l'avait fait envoyer, bien sûr.
Notre chef de gare se promena ainsi couvert plusieurs semaines dans le village. On en riait dans tout l'arrondissement et jusqu'à Metz. Il fallut un démenti officiel pour que le Père Tatave commençât à comprendre qu'il avait été victime d'une farce...

Publié dans Légendes

Commenter cet article

Cécile 12/12/2008 22:18

Bien mignonne cette petite hitoire